Allez voir le film Silence de Scorsese

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Je viens de voir le film "Silence" de Scorsese, en V.O.. C'est un vrai chef d'oeuvre, un chef d'oeuvre plutôt pour adultes. Un chef d'oeuvre à la fois magnifique et à la fois exigeant. Il relate l'histoire de prêtres et de laïcs en très grandes difficultés aux périphéries du monde chrétien. On y trouve une réflexion sur le silence de Dieu, la liberté religieuse, le martyr, l'apostasie, le formalisme, l'inculturation, la faiblesse humaine, la tentation, la confession, la foi au Dieu d'Amour, la torture psychologique, l'évangélisation à court et à long terme, le sacerdoce ministériel, le Japon...

Concernant le fait de marcher sur une croix, comme on le voit dans le film comme preuve de l'apostasie, il n'est pas inutile de se rappeler une histoire véridique vécue par St François d'Assise. "En 1219, celui-ci prêche la foi en Egypte. Le sultan le fait amener devant lui. On a étendu à ses pieds un tapis semé de croix et il se réjouit déjà de l'astuce de son stratagème : si le moine piétine les croix, il se rendra coupable d'outrage envers le Dieu qu'il sert, s'il refuse d'avancer, il commettra une offense impardonnable vis-à-vis de son hôte. François déjoue le piège avec adresse. Il s'avance en remarquant : "Tu devrais savoir, Seigneur, qu'il y avait plusieurs croix sur le Golgotha, celle du Christ que je porte et celles des larrons sur lesquelles je marche bien volontiers !"." (Texte trouvé sur internet).

Autrement dit, ce qui compte pour Dieu est ce qu'il y a dans le coeur, le film de Scorsese finit par le montrer de manière magistrale.

P.Jean-Eudes

Publié dans REFLEXION, PATRIMOINE, CROIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jbb 25/02/2017 10:26

Je ne veux pas juger. Il faut dire les choses comme elle sont C'est un acte d'apostasie sous la contrainte. C'est qu'on refusé de faire tous les martyrs depuis les martyrs d'Israël jusqu'à nos jours.
De plus, il faut dire que le Père Rodigues a quitté son sacerdoce. A la fin il ne confesse pas le lapsi repentant.

Jef 03/03/2017 19:04

Tous les martyrs juifs ou chrétiens, depuis 3000 ans, n'ont pas eu à choisir entre un acte formel d'apostasie et la perte de la vie des autres. Pour ma part, c'est la première fois que j'entends parler de ce genre de cas de conscience très difficile à supporter et qui est traumatisant. Le martyr d'un P.Kolbe est plus facile à vivre car il sauve la vie d'un père de famille. Autrement dit comparaison n'est pas raison. Par ailleurs le film montre très bien que les sacrements (ordre et confession) restent subordonnés au salut des âmes et des corps.

jbb 23/02/2017 21:46

En effet je trouve que c'est un chez d'oeuvre. Un film passionnant et exigeant. Je ne suis pas d'accord avec la conclusion de l'article qui approuve ce qui semble la thèse du film. Le jésuite fait un acte d'apostasie en marchant sur une image de Jésus,et par écrit et en se mariant.
Ce film est à voir aussi dans la ligne de "la dernière tentation du Christ". Jésus a triomphé de la tentation et par le prêtre portugais.

Jef 25/02/2017 09:11

Je trouve curieux que l'on puisse juger sur des faits extérieurs et contraints ce prêtre portugais qui n'a d'autre but que de sauver des vies humaines. Notre religion chrétienne n'est-elle pas une religion du coeur, de l'être et de l'esprit avant d'être celle des actes, fussent-ils religieux?