HOMELIE NUIT ET JOUR DE NOEL 2008 MUZILLAC ET BILLIERS

Publié le par curé du secteur de Muzillac

Cette nuit, nous ne pouvons et ne voulons pas vivre un hyper-Noël en oubliant allègrement que le Fils de Dieu s’est fait pauvre pour que toute l’humanité devienne riche d’amitié et de fraternité. Notre monde, selon le message de Noël a besoin de renaître aussi, renaître des ténèbres comme le disait à sa manière le prophète Isaïe. Puisque la naissance de Jésus est venue s’inscrire dans le cours de l’histoire humaine, je voudrais vous parler de ce qui a fait notre actualité ces derniers mois.

L’année passée fut riche en évènements, heureux ou tristes, et le fait de nous retrouver très nombreux (ce soir ce matin) est l’occasion de les évoquer brièvement. On pourrait se cantonner à évoquer des évènements personnels ou ceux de nos communautés, religieuses ou non. Mais, (ce soir ce jour), où un grand nombre de chrétiens se réunit dans les églises à travers le monde entier, j’ai envie de  regarder avec vous la vie de notre monde. Au niveau mondial, nous retiendrons d’abord de cette année cet effondrement des bulles financières qui a entraîné la crise économique dont nous souffrirons encore plus l’année prochaine. Cette épreuve nécessite encore plus de solidarité et de générosité de notre part à tous. Nous ne pouvons pas continuer à vivre comme si la moitié de l’humanité, notamment celle qui vit au Sud, n’existait pas. Espérons que cette crise soit l’occasion pour que les systèmes politiques et économiques changent vraiment.

Nous pouvons retenir de nombreux autres événements. Comme chrétien, je pense à ces deux admirables femmes que sont sœur Emmanuelle (son testament)et Ingrid Betancourt (sa libération) qui nous ont donné beaucoup, par leur témoignage, de joie et d’espérance. Je pense aussi à notre pape Benoît XVI qui a visité notre pays et qui a contribué à une meilleure compréhension du message de l’Eglise. Je voudrais aussi retenir les mots de notre évêque, ce matin dans le journal qui nous redit l’importance de la dignité de tout être humain. Nous savons bien que les soit-disant progrès économiques et techniques ont considérablement déshumanisé les rapports humains. Il n’est jamais trop tard pour remettre l’homme, dans toute sa dignité d’être responsable, au cœur de notre civilisation. Il y a sûrement bien d’autres événements à évoquer, mais il nous faut conclure.

La naissance d’un enfant nous émerveille toujours. En regardant ce soir l’Enfant Jésus, nous voyons bien combien Dieu aime notre humanité qu’il a créée. Notre propre regard de l’humanité, en sortant de cette messe, en sera, je l’espère renouvelé, au moins pour un certain temps. Comme conseil pratique, et pour terminer, je voudrais simplement inviter chacun à faire plaisir à quelqu’un, à un enfant, à une personne malade, à une personne isolée. Ce sera sans doute une goutte d’eau. Mais changer le monde commence d’abord par de petits gestes.               AMEN

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article