HOMELIE 5 DIM TO B 2009 LG ET NM

Publié le par curé du secteur de Muzillac

Est-ce que être chrétien, c’est vivre toujours avec le sourire ? Cela serait beau si c’était possible. Il y a des métiers où le sourire est quasiment obligatoire comme pour les journalistes de télévision. Dans le commerce, il vaut mieux avoir le sourire, c’est plus agréable pour le client. Pour nous aussi chrétiens, il est plus agréable pour ceux que nous rencontrons de parler avec un visage avenant, avec le sourire. Il nous faut faire un effort certainement pour faire plaisir et attirer, si Dieu le veut, plus de monde à Jésus Christ.

Mais quand on vit dans l’épreuve, à la manière de Job dont une partie de l’histoire nous est relatée dans la 1ère lecture, nous n’avons pas forcément envie de rire ou de sourire. La souffrance et le mal peuvent nous tenailler.

Face à la question du mal qui est la plus grande question qui soit, je voudrais rappeler ici que, dans la foi, nous ne pouvons croire en l’existence d’un Dieu mauvais. Non, nous croyons au contraire que Dieu est tout-puissant d’amour. Il est Amour nous disent les Saintes Ecritures. Par amour de la vie, il a pris le risque de nous créer. A son image, nous sommes libres. Mais à cause de ce cadeau merveilleux de la liberté, nous sommes en même temps capables de faire le mal. Mais Dieu, sachant cela, sachant que nous nous serions même soumis aux multiples puissances du mal, a pris tout de même le risque de nous créer, car s’il ne l’avait pas fait c’est le mal qui aurait été plus fort que Dieu. Or, cela n’est pas possible. L’amour de Dieu sera toujours plus fort que le mal. La plus grande preuve de cette vérité nous en a été donnée en Jésus Christ qui a partagé notre condition humaine et qui est mort avant de ressusciter pour nous ouvrir le chemin de la vie éternelle. Jésus est venu nous révéler la grande tendresse de Dieu, sa présence au cœur de nos vies. Nous le contemplons dans l’évangile de ce jour comme un guérisseur. Pourquoi certains ont-ils la chance d’être guéris et pas d’autres ? Peut-être pour nous rappeler que les plus grandes guérisons ne sont pas physiques mais d’abord intérieures. Quand deux personnes s’en veulent depuis de longues années et qu’elles arrivent à se parler et à se réconcilier, là c’est une merveilleuse guérison. On n’en parlera sans doute pas dans les médias, mais peu importe.

Alors nous sachant guéris intérieurement par le miséricordieux amour de notre Père, à l’image de saint Paul, nous ne pouvons pas ne pas annoncer la bonne nouvelle de cet amour sans limite. Nous ne pouvons pas ne pas sourire à Dieu et à nos frères, au moins de temps en temps. La vraie joie est celle qui a su traverser la tristesse et l’épreuve. Le rire est le propre de l’homme, a fortiori le sourire chrétien.

Malheureux sommes nous si nous n’annonçons pas l’évangile, si nous n’arrivons plus à sourire. Car nous ne pouvons garder pour nous un tel Trésor d’espérance !

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

navyroc 08/02/2009 12:40

Sourire est, quant à moi, une obligation tout aussi impérative pour le chrétien que pour le journaliste à la télévision. Jean-Marie Vianney disait avec fort d'à-propos : Un saint triste est un triste saint ! signifiant par là que le spirituel, échangeant son fardeau pour le joug d'amour léger de Jésus ne peut être triste.

Ne pas afficher mauvaise mine est aussi une recommandation de Jésus lui-même : "Quand vous jeûnez, ne vous donnez pas un air sombre comme font les hypocrites: ils prennent une mine défaite, pour que les hommes voient bien qu'ils jeûnent. En vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,
pour que ton jeûne soit connu, non des hommes, mais de ton Père qui est là, dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra." (Mt 6 16-18). Quelle que soit l'épreuve que nous subissons, c'est en quelque sorte un jeûne que nous n'avons pas choisi et si nous voulons en retirer tout le bien que notre Père des cieux y a mis pour nous, la difficulté ne doit être connue que de Lui et nous.

dominicanus 08/02/2009 05:35

Juste un petit sourire ... et un grand merci !