HOMELIE 2e DIM Temps Pascal B LG NM 2009

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Combien de personnes en France, très cartésiennes, et même des chrétiens -  parfois non sans humour, il est vrai - disent comme st Thomas : « je ne crois que ce que je vois !».

·       Plan

-        Or, ce qui est vu est parfois truqué. Nous le voyons bien dans les médias et les mondes virtuels qu’ils nous présentent.

-        La science elle-même ne voit pas tout. Par les calculs mathématiques, la science est en effet capable de découvrir des vérités qu’elle ne voit pas. Par exemple, le « bing-bang », ou la fin du monde….

-        Voir avec le cœur vaut mieux que voir avec les yeux physiques. Thomas, lors de l’apparition du Christ ressuscité, finit par « voir » avec le cœur. « C’est le cœur qui sent Dieu et non la raison », écrivait le philosophe Pascal.

-        « L’essentiel est invisible aux yeux ». Tout comme le petit prince de Saint-Exupéry, les enfants le comprennent naturellement. Dans la

vie pratique de tous les jours, la foi qui est confiance (en son

époux, en son chirurgien, en sa banque…) est incontournable.


-
       
Dieu, s’il existe et, pour nous, nous le croyons, ne peut vouloir que notre bonheur et donc notre résurrection. Il a donc pitié de notre aveuglement. Il se manifeste alors à nous à travers des signes (les saintes Ecritures, les plaies glorieuses, la communauté, les sacrements…). C’est pourquoi, on peut tout de même remercier saint Thomas pour sa volonté de voir quelque chose ! Nous avons en effet besoin de voir au moins des signes pour croire. Merci également à lui pour sa superbe profession de foi en Jésus (« Mon Seigneur et mon Dieu »)!

 

·       Résumé

« Heureux, dit Jésus, ceux qui croient sans avoir vu », oui ; mais la foi ne peut se passer de moyens visuels. Car nous ne sommes pas de purs esprits. Pour certains apôtres le tombeau vide a suffi. Pour d’autres, il en fallait plus. Dans sa miséricorde, Jésus ressuscité s’est lui-même ainsi donné suffisamment à voir pour être reconnu dans la foi.

·       Conseil pratique

Vivre dans la foi au Christ ressuscité nous entraîne inévitablement à changer de vie. Nous sommes poussés à agir conformément à l’Amour de Dieu et à sa Parole.

En ce dimanche de la divine miséricorde, peut-être pourrions-nous exercer pour nos frères de cette compassion que nous recevons nous-mêmes de Dieu. Réfléchissons un instant à la personne de notre entourage à qui nous pourrions plus particulièrement manifester un peu plus de notre bienveillance, attention et miséricorde. Peut-être pourrions-nous commencer par prier pour cette personne. Alors nous témoignerons par là un peu de cet Amour immense, appelé aussi « miséricorde », que Dieu veut dépose en nos cœurs.

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article