HOMELIE 4 DIM TP B LG NM 2009

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Jésus, Pierre et Berger

1. « Ce Jésus, il est la Pierre que vous aviez rejetée »

Pierre d’angle, comme le dit le psaume.

Le Christ est ressuscité. La pierre angulaire de l’Eglise est désormais au Ciel, comme une clé de voûte, en même temps qu’elle se trouve invisiblement au milieu de nous.

Ce que nous voyons, ce sont les signes de sa présence, tels les sacrements. Pour le croyant, tout ce qui est bon sur terre peut devenir signe de sa présence. C’est pour cela d’ailleurs que le vrai chrétien aime à rendre grâce, à louer le Seigneur et donc à célébrer l’Eucharistie.

2. Pour un homme de la Bible, l’image du berger désigne le chef ou le roi. Il définit qui est Dieu, le Berger de toute humanité. Si le vrai et bon berger, c’est Jésus, cela signifie que personne ne peut s’arroger le droit de devenir chef ou pasteur, c’est-à-dire responsable. Il y faut l’appel, la vocation. Jésus a passé sa vie publique à appeler des apôtres et des disciples à le suivre, tout au moins à une vie de ressuscité.

Chacun est appelé à accomplir le bien sur cette terre en devenant pierre vivante, capable de s’ajuster les uns aux autres pour édifier ensemble la famille des fils de Dieu, le Corps du Christ. Le ciment qui soude les pierres entre elles, c'est l'Esprit Saint, l'Esprit d'Amour.

Nous sommes appelés également à donner notre vie pour nos frères, même pour ceux qui ne font pas partie de l’Eglise, à la manière du berger pour ses brebis, à la manière de Jésus qui veut conduire tous les hommes à son Père.

Nous sommes appelés aussi à mieux nous laisser connaître par le Christ. A nous exposer à sa présence en Eglise.

Conseils pratiques :

-         Faire redécouvrir la vocation baptismale, la vocation de disciple. Nous avons tous à nous laisser guider par le Christ, qui que l’on soit dans l’Eglise.

-        Prier pour toutes les vocations, baptismales et spécifiques. La prière est toujours féconde, elle n’est jamais inutile.

-        Prier aussi pour les non croyants ou les mal croyants. Les écouter et leur parler tout simplement. Coopérer avec eux à l’avènement d’un monde plus juste et plus humain.

 

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article