Homélie 18ème TO

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

St Paul nous demande de ne plus être des païens mais des chrétiens. Un païen c’est celui qui a plusieurs dieux, le chrétien c’est celui qui appartient au Seigneur Jésus. Il nous faut devenir un nouvel homme, nous renouveler, grâce à Jésus.

 

Pour ce faire, débarrassons-nous du vieil homme qui est en nous : celui qui doute ou qui oublie le Seigneur quand ça l’arrange, celui qui récrimine contre le Seigneur, qui rejette l’Eglise, celui qui ne veut pas changer. A la place revêtons le Christ, vivons avec le Seigneur. Soyons doux et humbles de cœur, accueillons-le car, par le baptême, nous sommes ses enfants, ses frères et sœurs, sans devenir des enfants capricieux. Suivons dans les Evangiles comment s’est comporté Jésus, le Fils de toute éternité, devant le Père éternel. Il a toujours été à son écoute et a totalement placé sa confiance en lui. Jésus est notre modèle, le chemin pour aller vers le Père et en plus il est le pain de vie qui se donne et nous donne la force pour pouvoir le suivre. Jésus nous fait vivre de son corps. Par l’eucharistie, nous commençons à vivre de la vie de Dieu qui sera vécue en plénitude lorsque nous serons avec notre Seigneur.

 

Soyons attentifs à ce qui se passe à la messe : tout d’abord, remarquons que nous partageons tous le même pain. Ce pain qui nous donne des forces pour notre agir. Ce pain qui renforce la communion entre nous dans le Seigneur. En tout cas pour ceux choisissent de vivre ceci en vérité avec la communauté et le Seigneur.  

 

Ensuite, prenez vraiment conscience que le pain et le vin, après la venue du St Esprit, se métamorphosent en corps et sang de Jésus. L’hostie consacrée est VRAIMENT le corps de Jésus qu’elles soient données par un prêtre ou un laïc pendant la communion. Toutes les hosties sont consacrées par le seul Esprit Saint. Nous recevons donc chacun notre sauveur en communauté, car il se donne totalement à chacun et à tous ceux qui veulent le recevoir.

 

Il est alors essentiel de redécouvrir le sens de l’eucharistie : ce n’est pas un droit, ni un dû c’est un grand don, « c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel » le Seigneur lui-même qui se donne tout entier à chacun en particulier. Seul un mécréant oserait prétendre qu’il a un droit sur le Seigneur ou bien que Dieu lui doit quelque chose. L’Eucharistie est un don qu’il faut savoir accepter et reconnaître, comme la création, la vie. Nous sommes bien indignes de recevoir notre Seigneur qui pourtant se donne à nous par amour. Pour nous faire vivre.

 

Oui, nous sommes bien indignes : Regardons notre péché ! Dans quel état d’impureté je me trouve pour accueillir le Seigneur ? Pourtant, quand je reçois quelqu’un chez moi est-ce sale ? En désordre ?

 

Et encore, où en suis-je dans la communion en communauté ET en l’Eglise ? Nous sommes une communauté de frères et de sœurs, comprenez-vous la profondeur de cela ? Il y a bien des querelles, des mésententes… mais par-dessus tout il y a le pardon, l’acte d’amour que le Seigneur a manifesté à ceux qui l’ont mis à mort « Père pardonne-leur ». Un pardon à donner et à recevoir, qui fait de nous le peuple des chrétiens qui manifeste le Seigneur ressuscité au monde.

 

Par l’Eucharistie laissons Jésus nous libérer du vieil homme, de tout ce qui nous encombre, laissons le Seigneur en personne nous revêtir de l’homme neuf, créé saint et irréprochable par lui. Si nous voulons la vie accueillons le nouvel homme et rejetons le vieil homme.

 

P. Sébastien

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article