HOMELIE 2 DIM AVENT C 2009 BIL ARZ MUZ

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Vivre le Chemin du Seigneur en 2 étapes :

1.    Par l’épreuve du désert et du Jourdain

Transportons-nous dans le désert et écoutons JB nous interpeler : « Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route » [dans vos cœurs]. Pour cela, les collines et les montagnes doivent s’abaisser, les montagnes de notre orgueil doivent disparaître du paysage. Car un vrai travail de conversion sur nous nécessite d’abord de l’humilité. L’humilité ? C’est la place qu’on laisse à Dieu et à nos frères. Le Jourdain nous fait penser à cet abaissement qu’il nous est demandé de vivre au jour de notre baptême et que nous pouvons revivre dans le sacrement du pardon. Abaissement qui précède notre élévation. Nous avons tous besoin, chaque jour, de nous tourner vers le Seigneur et vers nos frères. Car l’humilité chrétienne n’est pas l’humiliation. Non seulement elle ne nous fait pas prendre pour plus grand que nous sommes, mais en plus : « L’humilité fait tenir debout », a écrit Saint Thomas d’Aquin.

2.     Et nous voici déjà à la seconde étape de notre cheminement, que j’intitulerai : « Route des forêts et arbres odoriférants » ou « route de la belle montagne ».

Ecoutons maintenant le prophète Baruc, cité dans la 1ère lecture, lorsqu’il nous demande : « Debout, Jérusalem, tiens-toi sur la hauteur », sur la bonne montagne, celle de Dieu. Elevons en effet notre cœur vers Dieu, spécialement dans le sommet de l’Eucharistie, pour participer à son dessein d’amour sur le monde. Alors, nourris de sa présence et de sa Parole, c’est l’« Intelligence du cœur qui nous prépare à accueillir le Seigneur et nous fait entrer dans sa propre vie». Intelligence qui nous fait « voir et aimer, toujours avec le cœur,  le vrai sens du monde qui passe et  les biens éternels » [à savoir : l’Esprit Saint, la Parole de Dieu, le Royaume de Dieu, la joie de vivre pour toujours en Dieu…]. Intelligence qui nous fait discerner ce qui est le plus important, ce qui a de l’Avenir et de la valeur, ce qui appartient au projet de Dieu. Alors, nous vivrons dans la« droiture », loin de tout chemin tortueux et de tout orgueil; « pour la gloire et la louange de Dieu ». Alors, nous pourrons « cheminer en sécurité », car « Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire, lui donnant comme escorte sa miséricorde et sa justice ». « Sur l’ordre de Dieu, les forêts et leurs arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage ».




En conclusion
, nous espérons très fort que « tout homme verra le salut de Dieu ». Ce salut, c’est Jésus en personne. Il est déjà venu, il vient aujourd’hui mystérieusement, il viendra pour tous les hommes. En sa personne, il nous ouvre le chemin du salut. Dieu, par la voix de son plus grand prophète, Saint Jean Baptiste, par les écrits de l’apôtre saint Paul entendu dans la deuxième lecture, nous appelle aujourd’hui  à continuer à construire en Eglise, avec beaucoup de joie, ce chemin de salut dans notre cœur et le cœur de tous les hommes.

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article