HOMELIE 22 DIM TO C prononcée à ARZAL et MUZILLAC 2010

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Il était une fois une personne qui est venue se confesser à un prêtre en s’accusant d’être orgueilleuse. Et l’ecclésiastique de lui répondre franchement : « Vous ? Commettre un péché d’orgueil ? Vous n’êtes pas assez intelligent pour cela » !

Vous l’avez compris, je voudrais vous entretenir du thème de l’humilité. Le mot humilité a la même origine que le mot « humour ». Bienheureux, énonce une béatitude aux allures bibliques, celui qui ne se prend pas trop au sérieux, il n’a jamais fini de rire.

Plus sérieusement, selon la 1ère lecture : L’humilité, c’est l’obéissance au sens biblique (et non militaire). "Une Oreille qui écoute".

effata--oreille.gifEcouter semble facile et naturel. En réalité, cela s’apprend. Il serait d'ailleurs excellent de l'apprendre aux enfants dans les écoles. Qui ne connaît le jeu du téléphone arabe ? Ecouter, ce n’est pas déformer, ni juger, ni réduire, ni banaliser, c’est plutôt redire à son interlocuteur qu’on l’a bien compris, éventuellement qu’on a bien compris le sentiment où on le trouve, au-delà des mots.

Puissions-nous bien écouter la Parole de Dieu, peut-être jusqu’à l’étudier. Des revues, des émissions radios ou TV existent à ce sujet, sans parler des bibles annotées et introduites.

2e lecture : Venir à Dieu, c’est se rendre à la Jérusalem céleste et y trouver tous les plus grands trésors de notre espérance. L’humilité, ici, c’est alors reconnaître que nous sommes en chemin, en progression, vers ce Royaume qui nous est déjà intérieur, notamment par l’Eucharistie.

Quant à l’Evangile, il nous invite à  Aimer gratuitement, en donnant sans espérer de retour. C’est pourquoi Jésus nous demande d’inviter les plus pauvres, les marginaux, les exclus, c’est-à-dire des personnes qui ne peuvent rien nous rendre.

L’humilité nous commande de prendre également la dernière place. (Petit mot pour ceux qui s'assoient aux premiers ou aux derniers rangs dans les églises).

L’humilité n’est pas une ruse pour réussir, mais plutôt un art de vivre; elle n'est ni même une peur des autres ou de soi, ni même une servilité ou une fuite des responsabilités ; mais elle est une ouverture aux autres et à Dieu, un amour vrai qui respecte et se met au service, sans vouloir dominer. Puissions-nous faire vraiment sentir autour de nous, en particulier cette semaine cette béatitude que nous entendons chaque dimanche : Heureux les invités au Repas du Seigneur ! Tous les hommes, et pas seulement nous autres, sommes invités. Pour faire un lien avec l'actualité, je dirais que le fait que des chrétiens s’intéressent, rencontrent et protègent des familles marginalisées et pauvres comme les Roms, cela va dans le sens d’une humilité active et audacieuse.

En somme, pour reprendre les propos de cette homélie, l’humilité c’est de l’humour, de l’écoute, de l’espérance, de la générosité envers les plus humbles, une ouverture active, une place, la meilleure, à Dieu et aux autres.

Bref, l’humilité c’est l’Amour de Dieu et du prochain.

AMEN

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article