HOMELIE 24e DIMANCHE TO C BILLIERS ARZAL MUZILLAC 2010

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

rembrandt65Nous avons entendu des phrases terribles dans la première lecture :

« Ma colère, dit le Seigneur, va s’enflammer contre eux et je vais les engloutir ! »

“Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son people”.

Même s’Il y renonce, Dieu est-il donc capable de faire du mal ?

Non, Dieu est incapable de vouloir du mal car il n’en a même pas idée. L’Ancien Testament contient en fait comme des erreurs de langage sur Dieu, mais ces erreurs sont déjà corrigées par une vision de plus en plus juste de la vérité de Dieu, jusqu’à aboutir à la Parole de Jésus.

La 1ère lecture, en effet, nous parle déjà d’un Dieu patient et le psaume 50 d’un Dieu d’amour et de miséricorde.

Jésus, quant à Lui, nous parle de Dieu comme d’un berger ou d’une femme qui se réjouissent beaucoup d’avoir retrouvé celui qui était perdu, ou comme d’un Père de toute miséricorde.

Le saint curé d’Ars, qui passait des heures et des heures à réconcilier les pécheurs avec Dieu, aimait à dire que « la miséricorde de Dieu est un torrent qui déborde et qui entraîne tout sur son passage ».  Il disait aussi : « Nos fautes sont comme des grains de sable en face de la grande montagne des miséricordes de Dieu ». Quant à sainte Thérèse de Lisieux, au début de son magnifique  livre « Histoire d’une âme », elle explique qu’elle veut chanter « les Miséricordes du Seigneur ».

N’hésitons pas à recourir régulièrement au sacrement de la Miséricorde, de la conversion et de la réconciliation, tout comme aux célébrations pénitentielles en communauté paroissiale. Mais surtout, forts de ce sacrement, soyons de véritables artisans de cette miséricorde. Notre monde a tant besoin de réconciliation : entre Musulmans et Juifs, entre membres des différentes religions, entre membres de différents pays, entre générations, mais aussi dans nos familles ou nos quartiers. Et peut-être même dans notre propre conscience.

Alors, si nous imitons la miséricorde de Dieu, nous pourrons dire en vérité : « Père, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ». Oui, bienheureux les miséricordieux !

AMEN

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article