HOMELIE 2e DIM AVENT B 2011 BILLIERS ARZAL AMBON

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

 

Le menu de ce dimanche servi par St Jean-Baptiste  : Miel et sauterelle.

miel.jpg

Du miel ? Nous pouvons par exemple faire notre miel de ce fameux verset 11 du psaume 84 : « Amour et vérité se rencontrent,  justice et paix s'embrassent ». C’est magnifique de sens.

sauterelle.jpg

La sauterelle à avaler, c’est de nous rappeler que nous sommes dans les derniers temps.

Nous n’avons plus rien à attendre que la Venue de NSJC dans le Jour de Dieu et dans son infinie Justice. Il nous faut être très patient, mais d’une patience très active.

Dieu Lui-même nous donne l’exemple de la patience. Il attend en effet avec patience notre contribution à son projet ; ce qui veut dire deux choses : Premièrement, Dieu a trop de respect pour notre liberté pour nous faire entrer de force dans son Royaume ; donc il patiente. Deuxièmement, Dieu nous propose de prendre notre part dans la réalisation de son projet de sauver tous les hommes. Et d'ailleurs, si on regarde de plus près une extrait de la 2e lecture qui a été assez mal traduit ici par «Vous qui attendez avec tant d'impatience la venue du Jour de Dieu », une traduction plus proche du texte dirait « Vous qui attendez et qui hâtez la venue du jour de Dieu » Il est donc bien en notre pouvoir de «hâter» le jour de Dieu et donc Sa Justice.

« Ce que nous attendons, [en effet, dit saint Pierre], selon la promesse du Seigneur, c'est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice ». Cette Justice brillera comme un soleil brûlant, comme le dit la bible (Mal 3, 19-20). Les descriptions de l’avènement de la Justice de Dieu ne doit pas nous inquiéter, au contraire. Comme toujours, ce jugement annoncé ne coupera pas l'humanité en deux, comme si certains étaient entièrement bons et les autres entièrement mauvais. Il n'y a pas d'homme complètement méchant, mais en chacun de nous, plus ou moins de méchanceté : c'est cela qui disparaîtra en un clin d'oeil, brûlé dans le feu de l'amour de Dieu ; seules subsisteront les semences du royaume : le soleil de justice les fera germer. Voilà pourquoi St Pierre peut dire tranquillement à ses interlocuteurs « Que le Christ vous trouve nets et irréprochables dans la paix » : Vraiment, justice et paix s'embrassent . Nous n'avons donc rien à craindre d'un soleil qui apporte la guérison dans ses rayons !

Le baptême que nous avons reçu, comme l’annonce Jean-Baptiste, est justement celui dans l’Esprit Saint, Esprit de Justice et de Paix. N’oublions pas que le baptême chrétien comprend le sacrement de la confirmation et celui de la communion et tout ce que cela implique dans nos vies quotidiennes. Il n’est pas besoin d’attendre la purification après la mort ou le jugement dernier pour vivre au jour le jour, ici à …. ou ailleurs, de manière ajustée à l’Amour de Dieu, à sa Paix et à Sa Vérité.

Ce baptême est aussi et a fortiori celui de la conversion. Car il faut nous préparer à recevoir le Seigneur. Si Jean Baptiste prêche comme un lion dans le désert, c’est pour rappeler que c’est dans la difficulté de l’Exode que le Peuple d’Israël a vécu les retrouvailles avec Dieu jusqu’à refaire alliance avec Lui. N’ayons donc pas peur aujourd’hui de ce temps des grandes difficultés que notre société et notre Eglise traversent comme dans un Exode. C’est au cœur de cette grande crise que nous pouvons retrouver le chemin de la Vérité et de la Vie. Pourvu que nous nous convertissions, non pas à la force du poignet, mais en laissant d’abord Dieu agir en nous.

Nous avons l’immense privilège - malheureusement encore si mal compris et si négligé aujourd’hui - de recevoir le sacrement de l’Eucharistie, sacrement où Jésus-Christ se rend réellement présent pour agir dans nos vies. Nous avons également l’immense joie de nous laisser réconcilier avec le Seigneur en recevant le sacrement du pardon.

On croit que la religion chrétienne est une religion compliquée, alors que nous n'avons qu'à nous laisser faire et à accueillir le don de Dieu.

Alors, si nous nous laissons faire par l’Amour agissant de Dieu, nous comprendrons que nous sommes appelés simplement à vivre pleinement de l’Evangile, de la bonne nouvelle de Jésus Fils de Dieu, par une vie de foi, de prière et de service. Humblement et sûrement, par une vie d’Eglise telle que Jésus l’a voulue.

N’oublions pas avant les fêtes de Noël de nous réconcilier avec telle ou telle personne de notre entourage ou d’accorder du plus profond de notre cœur notre pardon pour telle ou telle offense. N’hésitons pas à revivre le sacrement du pardon pour retrouver la grâce de notre baptême. Une journée du pardon aura lieu le lundi 19 décembre dans le doyenné.

Si nous aimons vraiment le Christ, il n’est pas possible de ne pas bien préparer Noël.

Enfin, comme le dit le P. Guy Gilbert - lui-même une sorte de St Jean-Baptiste des temps modernes, ou plutôt des Derniers temps - , pour nos frères qui ont fini par complètement  remplacer Jésus Fils de Dieu par les idoles de Noël : « Tu dois témoigner de ta foi au Christ, tous les jours. Au besoin, sers-toi de mots. Ne parle du Christ qu’à ceux qui t’interrogent, mais vis de telle façon qu’on t’interroge ! ».

 

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article