HOMELIE 3 DIM TO B PENERF DAMGAN MUZILLAC 2012

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

poisson-pris-dans-un-filet.jpg

La vie est courte, nous dit St Paul, le temps passe vite sur terre. La vie moderne risque en plus de nous dévorer, de nous saisir comme le poisson dans un filet. Prenons l’exemple de la TV. Avec la multiplication actuelle des chaines de TV, d’après les dernières nouvelles, le Français moyen passe 4 heures par jour devant ! Mais la TV ne nous suffit pas, on passe de plus en plus de temps au cinéma, sans parler d’internet, des téléphones portables et de la radio. Alors quand j’entends que les chrétiens n’arrivent pas à donner 1 heure de leur semaine au Seigneur, cela n’est vraiment pas étonnant. Ils ont en fait donné leur vie non pas à Dieu mais à des machines, peut-être sans s’en rendre compte... ?   Ou alors, seraient-ils prisonniers de telle ou telle autre addiction de plus en plus banalisée dans notre ex-douce-France : drogue, pornographie, médicaments, politique partisane, sport, jeux…. ?  A Vannes, les responsables politiques de la ville ont trouvé le moyen d’installer sous peu un casino à sous. On en arrive là et j’espère que nos responsables politiques du canton de Muzillac ne vont pas s’abaisser à proposer ce genre de commerce dégradant pour la dignité humaine. A ces chrétiens prisonniers de l’industrie médiatique et technologique, à la manière de Jonas et de Jésus, je lance l’appel solennel des prophètes bibliques s’ils pouvaient m’entendre : « convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». Libérez-vous de l’emprise des marchands et de la politique matérialiste de certains responsables qui ne vous proposent que des plaisirs corporels. L’être humain n’a pas qu’un ventre et un bas ventre à remplir ou à contenter, il a aussi un cœur, une âme un esprit. N’ayez pas peur de donner votre cœur à Dieu qui est source de notre liberté et de notre bonheur le plus profond.

Car lorsque, à la manière des 1ers disciples, on lâche les filets de nos vieilles habitudes pour répondre à l’appel du Seigneur et pour le suivre vraiment, on se libère et on devient durablement heureux. Suivre le Christ, écouter sa Parole, s’inspirer de sa vie et de son Esprit, aimer son prochain, c’est œuvrer pour l’unité de sa vie, de l’Eglise et du genre humain.

Alors, pour cette semaine, posons-nous la question suivante :

Quel filet vais-je lâcher, de quelle emprise vais-je me libérer ces jours prochains, pour donner plus de temps à l’écoute de Jésus-Christ et à son évangile ?

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article