HOMELIE 31e DIMANCHE TO C BILLIERS / ARZAL / AMBON 2013

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

ZACHEE

J’espère que vous avez perçu combien le premier texte, un extrait du livre de la Sagesse qui a été écrit 50 ans avant JC, est magnifique. C’est une prière à Dieu que l’on pourrait reprendre dans sa méditation cette semaine. Il y a une idée que je trouve très juste dans ce texte, c’est celle concernant le pouvoir. Cette phrase dit que le véritable pouvoir n’est pas de commettre le mal, par exemple de se venger ; le plus grand pouvoir est celui de pardonner. Pardonner est très difficile. A tel point d’ailleurs que les Juifs considéraient que seul Dieu peut pardonner. C'est cela la vraie puissance : « Tu as pitié de tous les hommes parce que tu peux tout ». On sait bien que le pardon demande beaucoup plus de force que la vengeance.  Si Dieu pardonne, c'est parce qu'il aime la vie et les vivants justement, et c'est pour qu'on vive. D’après ce texte, la puissance de Dieu n'est donc pas domination : pour nous, elle est soutien et relèvement, elle est vie ! « Dieu ne veut pas la mort du pécheur mais qu'il se convertisse et qu'il vive » (Ez 18, 23). Sg 11, 23 : « Tu as pitié de tous les hommes parce que tu peux tout. » Dans le film « La liste de Schindler », il y a un moment très intense où le héros du film, Schindler, est en face du chef du camp de concentration : le chef du camp a le pouvoir de vie et de mort sur les prisonniers et, à cet instant précis, il a envie de tuer un jeune garçon. Schindler lui explique qu'il serait beaucoup plus grand en usant de son pouvoir pour faire vivre que pour faire mourir.

 

Oui, la vraie puissance, le vrai pouvoir est dans la patience et le pardon et non dans la violence. Alors, demandons à Dieu en ce dimanche de nous donner ce vrai pouvoir !

 

Le vrai pouvoir est donc d’accueillir la puissance d’amour de Dieu ; c’est ce que souhaite aussi ardemment St Paul pour les thessaloniciens, selon la 2e lecture,  quand il leur écrit : « Par sa puissance qu'il vous donne d'accomplir tout le bien que vous désirez, et qu'il rende active votre foi.  Ainsi, notre Seigneur Jésus aura sa gloire en vous, et vous en lui ». La vraie puissance, c’est la gloire de Dieu.

 

Zachée avait la chance d’être petit de taille. Il cherchait à voir qui était Jésus. Voilà un homme en recherche, qui sait donc qu’il ne peut pas tout, simplement parce qu’il serait riche. Son pouvoir personnel sera de chercher Jésus mais aussi d’accepter que Jésus vienne chez lui. Voilà un homme qui a le pouvoir d’accueillir avec joie ce qui est un signe de pauvreté spirituelle. Grâce à son humilité, à sa petitesse, il accueillera dans sa vie l’auteur de tout vrai pouvoir, de toute vraie grandeur. Zachée exerce à nouveau son pouvoir au contact de Jésus en offrant la moitié de ses biens à ceux qu’il avait spolié. Zachée a ouvert les yeux, il a fait la vérité, il a accueilli le salut en Jésus comme un cadeau magnifique. Le pouvoir d’aimer s’est développé en lui au contact de Jésus. Car Jésus ne nous transforme pas en assistés, il nous fait vraiment participer, il nous rend actifs et responsables. Voilà ce que la présence de Jésus a suscité en lui et qu’il voudrait pouvoir susciter en chacun de nous aujourd’hui.

 

Car le vrai pouvoir, la vraie puissance, nous l’avons compris, est uniquement dans l’amour de Dieu qui suscite l’amour des frères et des ennemis. Ce pouvoir évangélique est à l’inverse du pouvoir asservissant que l’on peut trouver dans le monde.

 

Alors, par pitié, ne nous trompons pas de « pouvoir », ne confondons pas « pouvoir » et « pouvoir ». Sachons discerner le vrai pouvoir de Dieu du faux pouvoir. Accueillons surtout le pouvoir de l’amour en accueillant de tout notre cœur, de toutes nos potentialités l’amour de Jésus Christ qui seul nous transforme complètement.

 

AMEN

 

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Commenter cet article