HOMELIE ASSOMPTION 2011 BILLIERS ARZAL MUZILLAC

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Bonne fête à tous ceux qui portent le prénom de Marie, le plus beau des prénoms. En France, le poète Pierre Ronsard (XVIe siècle) a produit l'un des plus célèbres anagrammes, (l’anagramme est un jeu qui consiste à bouger les lettres d’un mot pour trouver un nouveau mot et un nouveau sens)  : « Marie, qui voudrait votre beau nom tourner / Il trouverait aimer: aimez-moi donc, Marie  ». Nous adoptons ce vers en pensant à la Vierge Marie qui nous aime en veillant sur nous et ‘ selon une magnifique image traditionnelle - en recouvrant tous les membres de l’Eglise de son grand manteau étoilé.

Bonne fête à tous les habitants de la France, car la Vierge Marie est aussi la patronne principale de notre pays depuis le vœu de Louis XIII.

Pour expliquer aux enfants le mot « Assomption », on peut leur demander quelle différence entre ce mot Assomption et celui d’Ascension. Assomption signifie être pris ou enlevé, tandis que l’Ascension est le fait de monter. Jésus est monté au Ciel par sa propre divinité. Alors que la Vierge Marie est enlevée dans son corps et son âme par Dieu pour devenir la 1ère personne créée par Dieu complètement sauvée et ressuscitée par Lui. Marie ne fait rien par elle-même, sinon qu’elle ajuste toute sa liberté et sa vie à la sainteté de Dieu. C’est ce qu’elle ne cesse de chanter dans le Magnificat. C’est aussi ce à quoi toute l’Eglise est appelée. Marie est comblée de grâce dès les premiers instants de son existence et elle demeure sans cesse dans cette grâce et l’action de grâce (eucharistie). A la suite de Jésus, le nouvel Adam, Marie est la nouvelle Eve dont l’humanité est rétablie par sa foi et la grâce de Dieu. La mort se trouve sous les pieds du Christ et ensuite de Marie. La mort est sous nos propres pieds quand nous mourons au péché. Nous qui avons parfois peur d’une araignée ou d’une souris, n’ayons pas trop peur du dragon de la mort. Car le Christ sauveur l’a déjà vaincu. La Vierge Marie qui a le soleil pour manteau goûte déjà pleinement de cette victoire.

Pendant sa vie terrestre, Marie ne restait pas calfeutrée chez elle. Elle était en chemin pour visiter par exemple sa cousine Elizabeth. Elle nous montre ainsi l’exemple de ces rencontres joyeuses que nous sommes appelés à vivre pour partager la bonne nouvelle de la fraternité en Jésus Christ.

Sur la façade de la cathédrale de Reims, cathédrale qui fête son huitième centenaire, nous pouvons Photo0849.jpgadmirer l’ange Gabriel souriant –je dirais de toutes la force de ses zygomatiques - à Marie lors de l’Annonciation et tout de suite après une magnifique etsereine statue de Marie se tourne vers Elizabeth et vers chacun des visiteurs. Ainsi, que la joie qui vient pleinement de Dieu se transmette dans notre monde, en n’oubliant certainement pas tous les malheurs du monde, mais en les traversant avec l’espérance du Magnificat.

Pour conclure, je vous invite cette semaine, chaque jour à l’heure du coucher du soleil, en communion avec tous les évêques, les religieux, les prêtres, les chrétiens du monde entier, je vous invite à chanter avec d’autres ou dans vos cœurs le Cantique de Marie, elle qui ne cesse d’intercéder pour nous, maintenant et à l’heure de notre mort. AmenPhoto0848.jpg

 

 

Photo du haut : L'Annonciation.

 

 

Photo de droite : L'Annonciation et la Visitation

Publié dans HOMELIES ANNEE A

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article