Homélie de la divine miséricorde

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Aujourd’hui Jésus nous révèle son cœur transpercé, source de miséricorde pour toute l’humanité. Le rayon bleu est l’eau qui lave les âmes du péché, le rayon rouge est le sang qui redonne la vie aux âmes. C’est lui, Jésus, Dieu avec le Père et le St Esprit qui est Pur amour et c’est parce qu’il est Pur amour que le Seigneur est en trois personnes, car, de ce fait,  le Père se donne au Fils par le St Esprit, le Fils accueille le Père et se donne lui-même au Père par le St Esprit. Ce don et cet accueil se réalisent de toute éternité. Alors Puisons auprès de Jésus l’amour nécessaire pour aimer nos frères, nos sœurs et aller vers eux.

 

Mais prenons garde, Ne soyons pas uniquement dans le faire, dans l’agir car cela mène à l’agitation vaine. Soyons d’abord pour l’autre un frère ou une sœur qui l’aime. Soyons chrétiens, appartenons au Christ, soyons fondés et enracinés en Christ dans la ste Trinité, dans le pur amour. Avec le Seigneur à notre côté, nous sommes sûrs d’être présent pour l’autre. C’est le don de soi, je suis à ta disposition, quand tu as besoin, et non je fais pour toi, c’est réduire l’autre à un objet : je fais tout pour toi, tu as une dette envers moi. Pour y parvenir, Jésus veut que nous nous tournions vers lui, la seule source de pur amour d’où jaillit la paix et la vie « l’humanité ne trouvera pas de paix, tant qu’elle ne se tournera pas avec confiance vers la miséricorde de Dieu. » Pas d’autre source ou secours que Jésus. Fuyez les horoscopes, les médiums, les druides… et je ne sais trop quoi. Fuyez ce qui vous séduit car c’est le diable qui séduit. Il n’y a qu’un seul sauveur et c’est Jésus. Regardez-le ! Voici ce qu’il a fait pour chacun d’entre nous. Heureux celui qui vivra à l’ombre de ces rayons, heureux celui qui se tournera vers Jésus pour lui donner son cœur, heureux celui qui veut être un foyer pour Jésus.

 

Pour se tourner vers Lui, aujourd’hui, Jésus nous a donné l’Eglise universelle et aussi locale. C’est aujourd’hui que la communauté chrétienne de … peut, si elle le veut, manifester l’amour du Seigneur au monde. Mais avant venons à la source de son amour qui jaillira ensuite, par nous, sur les autres personnes qui nous entourent. Remettons le Christ au centre de la communauté, vivons du Christ dans notre communauté. Prions-le et de son cœur couleront ses grâces en abondance pour chacun. La diversité dans notre communauté, de notre façon de vivre la foi ne devrait jamais être un obstacle. Personne ici n’a La solution pour amener les autres au Christ. N’oublions jamais que le christianisme est la rencontre avec Jésus et cela passe forcément par nos moyens humains par la communauté. Alors éteignons nos querelles avec l’eau qui a coulé du cœur de Jésus et vivons de son sang qui a jailli de son cœur. Vivons de l’eucharistie, Jésus, Dieu de l’univers qui se donne dans l’hostie consacrée. Nous communions tous au même pain, au même Seigneur. Prenons le temps avant et après la messe pour rencontrer l’autre, celui qui, comme moi, est venu prier et a reçu le Seigneur ! Prenons du temps pour l’autre. Quand nous ne voulons pas de l’autre, quand nous critiquons l’autre, ou bien quand je pense : je ne veux pas de l’Eglise, des sacrements, de la prière et bien alors je vis pas du Christ, je le rejette. Si nous voulons aimer alors, laissons d’abord l’amour entrer et transfigurer notre personne et ainsi toute notre communauté. C’est notre devoir de chrétien d’être et de vivre en chrétien en vivant de l’amour du Seigneur pour soi puis le transmettre aux autres quels qu’ils soient.

 

Jésus a dit cette parole à ste Faustine : «  Appelle toutes les âmes à la confiance en l’incroyable abîme de ma miséricorde, car je désire les sauver toutes. La source de ma miséricorde a été grande ouverte par la lance quand j’étais sur la croix c’était pour toutes les âmes, je n’ai exclu personne. » La miséricorde est le plus grand attribut du Seigneur, mais elle n’est pas automatique, il faut la vouloir le Seigneur ne nous doit rien, c’est à nous de venir la chercher. Si je refuse sa miséricorde, j’aurai sa justice. Or personne n’est juste devant le Seigneur. Quand, à l’heure de ma mort, je me retrouverai devant la ste Trinité, je ne possèderai plus rien, sinon sa miséricorde. C’est aujourd’hui que je peux vivre de sa miséricorde par les sacrements dans son Eglise, dans la communauté, profitons-en ! Le Seigneur déverse sa miséricorde, venons la chercher !                   P. Sébastien

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article