HOMELIE NUIT DE NOEL MUZ et ARZ 2013 - homélie sur la crèche

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

 

La crèche : un petit lexique y est déposé pour mieux comprendre les personnages et les symboles.

Conseil pour les adultes : au lieu de se contenter des documents de journalistes ou de ce que l’on voit à la TV.

voir le livre sur Jésus de Jean-Christian Petitfils, l’un des meilleurs historiens français, ou le livre du pape Benoît XVI sur l’enfance de Jésus. La chaîne KTO offre d’excellents documentaires sur ces questions.

 

Mais avec les enfants, que voyons-nous ?

Bethléem : Petit village à 8 km de Jérusalem. La maison du Pain. Le fin fond de la cambrousse où Dieu a fait dénicher le roi David. Un peu le contraire de Jérusalem qui est la ville par excellence et que tout le monde veut visiter et aimer. Jésus aurait dû être accueilli à Jérusalem comme l’a été le roi David. Malheureusement, c’est près et en dehors de cette ville que Jésus sera crucifié. Mais il ressuscitera et il nous prépare une Jérusalem céleste où chacun pourra demeurer.

Une grotte pour animaux avec une mangeoire. Dieu ne vient pas dans un hôtel 5 étoiles. Il nous rappelle que des gens dorment dans la rue encore aujourd’hui, que des millions d’enfants dans le monde n’ont pas grand-chose pour boire et manger. Pensons aux neufs millions de Syriens qui ont dû quitter leur maison. Beaucoup dorment actuellement sous la tente et la neige. Le pape François voudrait tellement que l’Eglise et le monde fasse plus de place et de justice en faveur des pauvres !

La mangeoire nous rappelle que Jésus est venu se laisser manger comme le Pain de vie. St François d’Assise, en 1223, fera célébrer une messe –avec la permission du pape- sur une mangeoire. On peut encore voir cette crèche à Greccio en Italie. Le Christ s’est fait notre nourriture pour que nous puissions communier à l’amour de Dieu et à son Eglise sainte.

Le signe de Dieu est justement là dans cette grotte : c’est dans la banalité quotidienne, voire dans la pauvreté, que nous le rencontrons. Pas étonnant que ce soient les pauvres et les petits qui ont d’abord accueilli son message.

Les anges : messagers de Dieu. Ils chantent la gloire de Dieu et annoncent la Paix et la Joie pour tous les hommes de bonne volonté. Nous aussi devons témoigner de la Paix de Dieu et glorifier Dieu par toute notre vie. Apprenons à chanter et chantons notre joie de croire.

Les bergers : ce sont des pauvres. Ils reçoivent des anges une grande dignité. Ils nous rappellent que le vrai berger c’est Dieu, le vrai Pasteur, c’est Jésus. Ils adorent Jésus. Faisons comme eux. Adorons Dieu en Jésus et laissons-nous conduire par l’Esprit de Jésus dans nos vies quotidiennes ! Laissons nous guider par ceux qui ont reçu la charge de nous guider dans la vie.

Les moutons : ce sont les agneaux que l’on sacrifie au temple de Jérusalem. Au moment de mourir, Jésus se fera lui-même l’Agneau de Dieu par amour pour nous, pour éviter que nous soyons nous-mêmes sacrifiés inutilement. Nous mangeons cet Agneau de Dieu dans l’hostie, Corps du Christ.

Un âne et un boeuf : ils veillent attentivement sur Jésus en lui procurant de la châleur, alors que la plupart des hommes ne le reconnaissent pas ou veulent l’ignorer. Certains voudraient aujourd’hui cacher les crèches de Noël. Notre monde est devenu froid et insensible, il faut le réchauffer.

Le 25 décembre : nous sommes tout proche du solstice d’hiver. Noël est à l’origine une fête païenne, une fête solaire, qui a été christianisée il y a bien longtemps, au Ive siècle. Jésus est la lumière qui vient transpercer les ténèbres. Il est le soleil de notre vie que la petite étoile de Noël vient refléter.

L’étoile : elle va guider les mages, cad les chercheurs de Dieu et de vérité. Rdv pour la fête de l’Epiphanie.

Sapin : C’est une invention de St Colomban pour attirer et catéchiser. Le sapin est un arbre qui reste toujours vert : il semble ne pas mourir. Il fait penser à l’arbre du paradis en Eden. Le vert c’est la couleur de l’espérance. Cet arbre préfigure la croix de Jésus, véritable arbre de vie qui –après avoir porté le fruit du péché- porte désormais beaucoup de fruits pour la vie éternelle, ceux de l’ES : l’amour, la paix, la joie, l’humilité, l’Eucharistie ….

L’Enfant Jésus : Il est au centre et nous le mettons à l’honneur. Il nous est offert comme le plus merveilleux cadeau qui soit par Dieu notre Père. Il a pris chair par l’action de l’Esprit Saint. Il est vrai Dieu et vrai homme. Il vient redonner beaucoup d’espérance et de joie. Il nous donne surtout beaucoup d’Amour. Complètement désarmé, Jésus nous invite à devenir comme Lui enfant de Dieu, par le baptême mais aussi par notre comportement de chaque jour.

Jésus signifie « Dieu sauve ». On l’appelle aussi Emmanuel : "Dieu avec nous". Lui seul peut nous offrir la vie plus forte que la mort par sa Résurrection. Jésus devient notre meilleur Ami. Et cette amitié divine c’est un cadeau qu’on peut garder longtemps, jusqu’à sa mort.

Marie : C’est la maman choisie par Dieu pour donner naissance à son Fils. Elle est toute belle car en elle il n’y a aucun péché. Alors que le péché nous vieillit, on dit que Marie est plus jeune que le péché. Elle représente toute l’Eglise.

Joseph : Charpentier, il est l’époux de la Vierge Marie. Il descend du roi David. Il adopte Jésus comme son fils. Par son humilité, son sens du service et son activité, il est le modèle des pères de famille.

La sainte famille : Nous la fêtons dimanche prochain. Elle est composée d’un homme, d’une femme et d’un enfant. C’est la famille traditionnelle, naturelle, chrétienne qui est train de disparaître de notre civilisation si on ne fait pas attention. Aidons nos hommes politiques à promouvoir la famille simple et belle en prenant les bonnes décisions. L’Eglise est elle-même famille de Dieu où tout homme, toute femme, tout enfant peut trouver sa place. N’oublions pas de participer à la vie de notre grande famille chrétienne !

Publié dans HOMELIES ANNEE A

Commenter cet article