HOMELIE PENTECOTE C 2010 BILLIERS ARZAL

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

En l’an 2000, 30 000 chrétiens rassemblés pour la confirmation de 3000 jeunes. L’année dernière, 31 mai 2009, grande fête à Ste Anne d’Auray.

Car la Pentecôte a donné naissance à l’Eglise. Nous fêtons aujourd’hui l’anniversaire de naissance de l’Eglise.

Jésus n’est aujourd’hui présent que par la force de son Esprit, et l’Eglise ne peut subsister que par ce même ES.

Le Journal La Croix vient de donner les dernières statistiques du nombre de prêtres. Oui,…

Mais le nombre de vrais disciples de Jésus serait plus intéressant à connaître. Il est plus important d’avoir de vrais chrétiens que de nombreux prêtres. Il est également plus important d’avoir de bons prêtres que de nombreux prêtres. Puissions-nous ne jamais l’oublier en cette Année sacerdotale. Les vocations de prêtres ne peuvent d’ailleurs provenir que des communautés chrétiennes vivantes, des familles chrétiennes solides ou, tout au moins, de la rencontre de vrais chrétiens. Prions le Père d’envoyer des ouvriers à sa moisson, notamment en nous laissant transformer par l’Esprit de Pentecôte qui est, selon les mots du pape Jean-Paul II « l’Amour en personne »..

Dans l'Ancien Testament, la fête de Pentecôte (Shavouoth) correspondait à la Fête du Don de la Loi et du renouvellement de l’alliance. Les tables de la Loi étaient disposées dans l’arche de l’alliance, placée elle-même dans le saint des saints du temple de Jérusalem.

Aujourd’hui, nous fêtons le don du saint Esprit que Dieu veut insuffler à tout être humain, notamment par les sacrements de Pâques : le baptême, la confirmation et l’Eucharistie, et, même au-delà des sacrements, pour ceux qui ne peuvent connaître ces sacrements. Nous sommes alors devenus temples du Saint Esprit. Sommes-nous propriétaires pour autant de l’ES ? Non, bien sûr. C’est plutôt nous qui appartenons à l’ES, Lui qui est toujours avec nous. On peut ne pas connaître l’ES, ou le méconnaître,  Lui nous connaît à fond.

Il nous faut en tout cas sans cesse accueillir dans la totalité de notre vie ce que nous avons reçu au jour des sacrements, à savoir la « plus grande force du monde » (comme le dit le P. Corbineau), celle qui est seule capable de changer le cœur de tous les hommes. Sans cesse, si possible, plusieurs fois par jour, il nous faut invoquer l’Esprit Saint pour : nous guider, nous inspirer, nous consoler, nous protéger, nous enflammer de charité, nous fortifier, nous sanctifier, nous rendre sage, nous faire voir la réalité, y compris la réalité de nos manquements, nous libérer, nous guérir, nous réconcilier, nous transformer en artisans de paix et de justice,  nous faire comprendre ce qui parait compliqué, nous aider à discerner, nous unir, faire grandir en nous la foi et l’espérance… Il nous faut surtout prier pour que nos communautés chrétiennes connaissent une nouvelle Pentecôte, qu’elles deviennent ce qu’elles sont déjà : des communautés charismatiques, cad remplies de la grâce infinie de Dieu.

Ces prières, (dans le jargon de la liturgie, on les appelle des épiclèses) : ce sont tout simplement des prières de demande, des invocations à l’ES. Laissons jaillir en nous l’Esprit Saint !

Viens Esprit Saint !

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article