HOMELIE pour le Pardon de SAINTE ANNE à LE GUERNO

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

HOMELIE SAINTE ANNE   2012

Ste Anne étant la grand-mère de Jésus et la mère de la vierge Marie, la fête en son honneur est l’occasion de réfléchir un peu sur la famille.

L’Eglise est fondamentalement une famille. Il semble que Dieu, par les apparitions de sainte Anne à Yvon Nicolazic en 1624, ait comme confié à la Bretagne l’évangile de la famille. Comment ne pas mentionner ici l’extraordinaire rencontre qui a eu lieu le 20 septembre 1996 à Ste Anne d’Auray entre le pape Jean-Paul II et les familles de Bretagne et de France ?

Puisque nous fêtons une grand-mère, je retiens pour vous un petit extrait du discours de Jean-Paul II concernant le lien des grands parents avec les nouvelles générations : «  Parler de la famille, a dit le pape, c'est aussi évoquer les grands-parents. Par la sagesse qui leur vient de leur longue vie en couple, ils sont pour leurs enfants un soutien et pour leurs petits-enfants des points de référence et de stabilité et souvent les premières personnes qui leur parlent du Christ. Le dialogue et la proximité entre les générations demeurent des aspects non négligeables de la vie familiale ».

La plupart d’entre nous avons eu une grand-mère ou un grand-père, voire un aïeul, qui ont été des témoins de la foi et de la sagesse, sagesse qui est un don de l’Esprit de Dieu. Ayant accompli leur vie les grands parents ou arrières-grands parents chrétiens nous montrent souvent ce qui est essentiel dans la vie : non pas les biens matériels mais les valeurs spirituelles. Ils ont souvent l’air de nous dire : Heureux ceux qui croient en Jésus ! Car ils savent bien qu’on aurait beau faire comme les pharaons, se faire enterrer avec de très beaux trésors, nous n’emporterons rien de matériel au paradis. Seules les valeurs divines sont éternelles, en 1er lieu la valeur de l’amour divin qui est semblable à l’amour fraternel. Au cœur de cet amour divin, il y a l’amour de Jésus Christ. Jésus nous apprend à aimer au plus haut point nos amis.

La 1ère à aimer à l’image de Jésus, ce fut une femme, la Vierge Marie. Ste Anne étant toute proche de sa fille, on peut dire que les femmes nous enseignent les premières l’amour de Jésus. Aujourd’hui encore les catéchistes sont souvent des femmes. Dans les familles, ce sont souvent les mamans qui enseignent à leur enfant les 1ers rudiments de la foi chrétienne. Avec l’autorisation des parents, les grands parents chrétiens ont la joie de pouvoir transmettre ce qui est le plus important pour eux, à savoir un peu de leur foi en Jésus à leurs petits enfants. sainte-anne-le-guerno.png

La belle statue de notre Eglise nous montre que Ste Anne porte Marie qui elle-même porte Jésus. Et nous ? Portons-nous Jésus dans nos cœurs ? Jésus est-il vraiment le Seigneur de ma vie entière, et concrètement de ma journée et de ma semaine ? Est-ce que je porte Jésus à ceux qui m’entourent ? ….

Essayons de trouver maintenant des réponses à ces très importantes questions –car elles sont vitales - dans l’Eucharistie que nous célébrons, et cela par un véritable acte de foi dans nos coeurs.

AMEN

P.Jean Eudes

Publié dans HOMELIES ANNEE B

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article