HOMELIE TOUSSAINT 2010 à Billiers, Arzal et Muzillac

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Heureux les pauvres de cœur, cette parole proclamée par le Christ est le résumé de la condition qu’il faut avoir pour bénéficier de la promesse du Royaume des cieux. Cette première béatitude est développée dans les autres ou en d’autres termes elle est le résumé de toutes les autres. Je pense que l’humanité aspire à au moins une partie d’une des béatitudes, donc chacun est un petit peu pauvre de cœur. Cela signifie-t-il que tous les hommes seront sauvés et prendront part au Royaume de Dieu ? Comme nous le dit la chanson [Polnaref] : On ira tous au paradis ?communion-des-saints.jpg

L’Amour de Dieu pour les hommes est grand, St Jean nous le raconte par la vision que le Seigneur lui accorde. Devant Dieu en personne, ou plutôt devant Dieu en trois personnes car le Seigneur est Trinité, une foule immense que personne ne peut compter se tient devant Lui. Une foule de toutes nations, races, langues et peuples : voici le peuple de Dieu.

St Jean, dans sa première lettre, nous annonce que nous serons comme Jésus lorsqu’il viendra parce que nous le verrons tel qu’il est, qu’est-ce que cela signifie ?

Jésus le Christ est le Fils de Dieu, il est naturellement le Fils du Père, il est Fils depuis toujours, tandis que nous, l’humanité sous sommes fils par adoption, par pure gratuité de Dieu car il nous aime. C’est lors de la venue du Christ que nous saurons ce que c’est que d’être fils, fille de Dieu. Nous verrons et nous comprendrons que l’autre est un frère ou une sœur qui est à aimer et est aimé par le Seigneur, cela nous le verrons chez tous les humains : les personnes qui ont suivi le Christ, ceux qui se disent sans religion, ceux qui une vision déformée de Dieu dans les autres religions (bouddhisme, Islam, Hindouisme…) car elles ne connaissent, ne reconnaissent pas ou rejettent Jésus le Christ, Dieu avec le Père et le St Esprit depuis toute éternité. Elles ont bien en elles des germes de vérité, mais puisqu’elles ne connaissent pas le Christ, qui est venu du Père en s’incarnant par le St Esprit en la Vierge Marie, elles ne savent pas que le Christ est venu nous révéler Dieu en trois personnes.

Jésus est venu dire à l’humanité que le Père veut en faire ses fils par le St Esprit, qui d’autre que Dieu pouvait dire aux hommes ce qu’il voulait pour eux ? Qui d’autre que Dieu pouvait parler de Dieu ? Dieu a parlé de lui-même et s’est auto-communiqué.

Cette solennité que l’Eglise célèbre est un grand espoir pour l’humanité car l’Eglise fête tous les saints de Dieu, connus des hommes et ceux que ne nous connaissons pas, toutes les personnes qui ont eu une vie remplie du Seigneur et que seul Lui connaît.

Cette vision de la foule innombrable est un immense espoir pour tous les hommes et les femmes de cette terre. Dieu veut nous sauver, c’est pour cela que le Fils s’est incarné, mais le Seigneur nous laisse libres d’entrer en Alliance avec Lui durant notre vie. A l’heure de notre mort, il nous laisse libres de venir avec Lui ou non. Mais il y a une différence entre notre vie et notre mort, c’est qu’au moment de la Rencontre nous verrons Dieu en vérité, en pleine lumière et lui-même fera la vérité en nous. Plus aucun moyen de tricher cette fois-ci, on ne pourra plus sortir les excuses habituelles : accuser les chrétiens de ne pas être parfaits, alors que le Seigneur ne nous le demande pas ou les prises de position de l’Eglise dans des domaines qui nous dérangent, tant mieux car l’esprit du monde n’entre pas dans l’Eglise et c’est l’Esprit St qui est là. Nous pourrons lui dire oui ou non en pleine connaissance. Cette vie terrestre est un entraînement pour dire le « oui » final au Seigneur si je le veux. Car nous pouvons commencer à le connaître parfaitement par l’Eglise, mais nous le connaîtrons entièrement lors du face à face avec la Trinité. Et quand nous le verrons nous pourrons nous exclamer comme les anges, les 4 vivants et les 24 anciens : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »

 

Sébastien Brossard, diacre

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article