Mot d’amitié à une communauté accueillante. Lettre du P.Georgino écrite avant son départ et publiée dans le bulletin paroissial du doyenné

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

Photo0145.jpg

La foi a toujours quelque chose de surprenant. Elle nous fait traverser des routes imprévisibles … Elle détonne et étonne à la fois… De son point de départ jusqu’à son arrivée, Elle se révèle un chemin de béatitudes, auquel on ne peut croire et adhérer qu’avec tout soi-même !

Ce chemin de béatitudes est, bien sûr ! celui indiqué dans le Sermon de Jésus sur une certaine montagne de la Galilée, il y a plus de deux mille ans ! (Cf. Mt 5,1-7, 29)

Prendre ce chemin suppose un choix radical constamment actualisé ! Prendre ce chemin se veut écoute et accueil, confiance et conversion dans la rencontre avec nos prochains et dans notre relation habituelle et consciente avec le Ressuscité, au cœur de nos vies.

Depuis l’été 2002, je suis souvent accueilli dans le doyenné de Muzillac ! Quel bonheur pour moi de pouvoir témoigner moi aussi que le Prédicateur itinérant de la Galilée, le fils de Marie et de Joseph, le Messie de Dieu a tenu sa promesse !

De frères et de sœurs, de mères et de pères, je n’en ai point manqué parmi vous, alors que j’ai quitté mon cocon familial, mon pays, Haïti, qui m’a vu naître ainsi que cette église locale de Port-au-Prince qui m’a engendré à la vie de Dieu ? Parmi vous, et malgré moi, j’ai retrouvé au centuple ce dont je me suis séparé à cause de l’Evangile et du Royaume de Dieu (cf. Mt 9, 12).

Combien donc sont grands à mes yeux tous vos gestes de générosité et de solidarité à l’endroit de mes compatriotes ! Je veux penser toutes les familles du doyenné sans distinction aucune. Je pense aussi aux différents responsables au niveau des communes et la presse. Ma reconnaissance sera-t-elle jamais un jour à la hauteur de votre accueil, celui que vous me réserviez à chaque fois que je venais parmi vous et celui en particulier de cet été finissant !

Vous qui savez si bien accueillir l’étranger que je suis pour faire de moi un ami ; vous qui savez si bien vous montrer solidaires avec moi pour aider mon peuple balloté par le séisme du 12 janvier et d’autres catastrophes naturels ; vous qui savez si bien montrer de l’audace pour vivre la fraternité avec les miens et d’autres peuples en difficulté, saurez-vous accueillir l’Evangile du Christ dans le présent de votre vie ! Saurez-vous oser témoigner du Christ partout dans vos communes et vos quartiers ! Saurez-vous oser l’audace missionnaire pour inviter encore et encore d’autres à la danse et à la fête de la foi !

Avec l’apôtre saint Paul, laissez-moi vous redire ceci : « je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié ! » (1 Cor 2,2)

Puisse le Seigneur nous aider à découvrir son visage dans tous nos actes de solidarité et de fraternité en faveur de nos frères souffrants dans le monde entier, et que personne ne soit oublié.

Vous êtes une communauté qui sait si bien accueillir, prolongez donc cet élan naturel, cette grâce divine, dans l’écoute et l’accueil de l’Evangile du Christ.

Maintenant que je me prépare à rejoindre le Brésil, mon pays de mission [à partir de février 2011, ndlr], je vous promets de continuer à vous porter dans mon cœur et dans mes prières, à nourrir mon amitié pour vous, mais surtout à chercher davantage le Seigneur à cause de vous ; vous tous et toutes qui, pour moi, êtes des signes vivants que le Seigneur Jésus est fidèle à sa Parole, et qu’il a été, est et sera avec ses disciples et ses apôtres tous les jours jusqu’à la fin des temps.

 

Mille fois merci à vous tous et à vous toutes ! Au revoir et à bientôt

 

P. Georgino Rameau, prêtre de Saint-Jacques.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article