HOMELIE VEILLEE PASCALE 2013 MUZILLAC

Publié le par Secteur pastoral de Muzillac

feu-nouveau.jpg

Si nous sommes là ce soir, à 21h, maintenant à 22h, bientôt à 23 h, au lieu de nous trouver devant nos TV à regarder une émission proposée par la chaîne Arte sur les magnifiques cathédrales de France, c’est que, probablement, cette veillée assez longue – c’est bien une veillée - nous importe. Elle importe spécialement à Pauline et à Maël puisqu’ils vont être baptisés dans quelques instants. Mais elle importe à vrai dire à toute l’Eglise pour mille raisons différentes qui sont un peu plus sérieuses que des histoires de chocolat – même si je n’ai rien contre le chocolat. Je voudrais souligner pour vous trois de ces raisons.

 

Pour l’Eglise, il importe de veiller cette nuit, car c’est d’abord et maintenant la fête de Pâques. Il est vrai que sans la fête de Noël il n’y aurait pas la fête de Pâques, mais sans la fête de Pâques, il n’y aurait non seulement pas la fête de Noël mais encore aucune autre fête chrétienne : pas même de baptême et d’enterrement à l’église ! Pâques est en effet la fête centrale, primordiale, cardinale, capitale, royale, seigneuriale… car le Christ est ressuscité, il a vaincu la mort et toute forme de mal. Nous sommes presque égoïstement intéressés par cette résurrection puisque le Christ nous a promis de nous ressusciter pour la vie éternelle. C’est pourquoi, si nous étions vraiment chrétiens, si nous essayons au moins de le devenir, nous devrions beaucoup aimer célébrer la fête de Pâques. Au moins une fois par semaine, si possible le dimanche qui est la Pâques hebdomadaire comme nous le rappelle le concile Vatican II.

 

Pour l’Eglise, il importe de veiller cette nuit, pour une 2e raison qui est que si nous voulons devenir des témoins exemplaires du Christ, il nous faut bien nous ressourcer dans ce qui est au cœur de notre foi et de notre action. Au cœur de la foi, il y a la personne du Christ mort et ressuscité pour nous. Il y a le lavement des pieds du Jeudi saint, cad le pouvoir du service qui est un commandement central du Christ. Il y a l’Eucharistie où le Christ nous donne sa présence aimante dans le Corps de son Eglise. Il y a sa Parole et le don de son Esprit Saint d’Amour. Alors, si nous voulons témoigner autant que possible du Christ et à sa suite, comment ne pas vivre de Pâques ? Nous avons donc bien besoin de célébrer Pâques et de nous retrouver ici ce soir.

 

Enfin, pour l’Eglise, il importe de veiller cette nuit pour une troisième raison, qui est que si nous essayons de vivre en vrais chrétiens, nous ne pouvons pas aimer concrètement à chaque instant de nos vies sans l’Amour du Christ. Or la fête de Pâques c’est justement la source de l’Amour de Dieu répandu directement du cœur du Christ à notre cœur, autrement dit dans un cœur à coeur. En ce sens, les anciens le savent bien : à Pâques on fait ses pâques, c'est-à-dire on reçoit le pardon de Dieu, si besoin par le sacrement de la confession, on se réconcilie avec ses frères et on communie. Et nous communion à Pâques, pour étendre dans nos vies personnelles la paix aimante du Christ, le miel de sa tendresse qui succède au vinaigre de sa mort du Vendredi Saint. Et cette joyeuse paix ne peut que rayonner autour de nous. Ainsi, ce que nous accomplissons, même et d’abord  notre devoir d’état, c’est par amour que nous l’accomplissons, si nous posons en plus de nos obligations des gestes gratuits, c’est aussi par amour. Quand nous sommes autant aimés par Dieu, comme Jésus ne cesse de le manifester aujourd’hui encore, l’amour que nous recevons dans la communion pascale ne peut pas ne pas changer profondément quelque chose dans notre vie, ce n’est pas possible !

 

Voilà donc trois raisons pour lesquelles il est si important de nous réunir non seulement cette nuit mais encore assez régulièrement  à l'église, je les rappelle : d’abord la signification même de Pâques, ensuite la nécessité de puiser notre témoignage dans cette fête, enfin le besoin de vivre en vrai chrétien selon la communion à l’amour du Christ offert en sa Pâques.

 

Essayons désormais, avec Pauline et Maël, si nous avons un peu mieux compris cette fête, de vivre maintenant les cinquante jours qui suivent, jusqu’à la Pentecôte, en passant par l'Ascension, dans la joie de Pâques, joie du Christ ressuscité !

 

AMEN

Publié dans HOMELIES ANNEE C

Commenter cet article

de barmon 02/04/2013 11:50

Oui la fête de Pâques est la source de la vie chrétienne.