Sacrement de l'Onction des malades

L'Onction des malades n'est que l'un des trois sacrements des malades. Ces derniers peuvent en effet bénéficier grandement du réconfort spirituel du sacrement du pardon et de celui de l'Eucharistie.
Une maladie peut être importante sans qu'elle n'aboutisse forcément à la mort, bien heureusement ! C'est pourquoi, il n'est pas nécessaire d'attendre l'heure de la mort pour se faire "extrémiser", comme on disait et faisait autrefois. L'Onction des malades est destinée aux malades et pas seulement aux mourants, à tous ceux qui, parmi les baptisés, vivent en grande faiblesse du fait de la maladie ou de l'âge.  Elle est destinée à la guérison spirituelle et non à faire mourir ! On peut recevoir plusieurs fois dans sa vie l'Onction des malades.
Ce sacrement apporte aux malades la force spirituelle pour combattre la peur et la désespérance. Il suppose bien sûr la foi du baptême. C'est pourquoi une liturgie de la Parole précède le geste du sacrement.
Le sacrement consiste en une imposition des mains du prêtre, en des prières et en l'onction du front et des mains du malade. La formule qui accompagne l'onction dit bien la visée du sacrement : "Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint; ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève".

 

SEM-2010-2011.jpg  L'équipe des visiteurs de malade pour le doyenné et la maison de retraite de Muzillac, réunis en Service Evangélique des Malades (SEM). Les responsables actuels, depuis 2010, sont Monique BOCENNO (1er rang, à gauche, en rose) et Odette LE BOT (1er rang, 3e à partir de la gauche). Elles succèdent à Marie-Thérèse MAGUET (1er rang, 2e à partir de la gauche).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :